L’histoire de Junior Centrale Études est extrêmement riche. Les très nombreuses initiatives représentent bien l’esprit Centralien et encore plus celui des Junior-Entreprises : Entreprendre toujours pour le meilleur !

Ces 48 ans d’histoires sont aussi l’expression d’une grande expérience acquise au fur et à mesure des différentes promotions ; expérience mise à votre disposition à travers chacune des études réalisées.

La création

La Junior-Entreprise de l’École Centrale Paris a été créé en 1969 à la suite du déménagement de l’école à Châtenay-Malabry. Elle portait le nom de Centrale Études (CE) et était menée par Jean-Claude Reboulin. Les débuts sont très prometteurs, la JE a le soutien de la direction de l’école et de grandes personnalités telles que François-Xavier Ortoli alors Ministre du développement industriel et scientifique.

Centrale Études intègre rapidement la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) et en devient le premier membre venant d’une école d’ingénieurs. Bien que n’étant pas membre fondateur, CE entretient des liens très étroits avec la CNJE ; de nombreux présidents de CE sont aussi devenus présidents de la CNJE.

CE devient très vite un leader dans le mouvement avec un chiffre d’affaire dépassant le million de Francs au début des années 1980 et l’organisation des colloques campus, grands séminaires rassemblant plusieurs centaines d’étudiants et de personnalités (dont Gérard Pélisson, Cofondateur du groupe Accor ou bien Xavier Karcher alors Directeur Général de Citroën) autour d’un thème d’avenir. CE est ainsi devenu à plusieurs reprises première Junior Entreprise de France.

Le renouveau de la JE

Suite à un contexte politique assez instable, le chiffre d’affaire chute au début des années 1980. Cependant en 1984, Alain Fraux arrive. Junior Centrale Études (JCE) est officiellement crée le 10 mai 1985. Les deux années suivantes voient le chiffre d’affaire exploser pour atteindre 900kF en 1986 et 2.5MF en 1987 (644k€ en 2016).

La fin des années 1980 marque aussi la mise en place de très nombreuses initiatives. On pourra notamment citer la création du concours Initiative-Export en 1987 (des binômes HEC-Centrale créent des plans de missions export consistant à trouver des acheteurs et partenariats potentiels dans un pays étranger). Ce concours est récompensé meilleure initiative étudiante de l’année.

Malgré une baisse de l’activité au milieu des années 1990, l’activité explose à nouveau pour atteindre 400k€ en 2000. Dans la même période, JCE reçoit le label technique en 1997 (récompensant la meilleure étude d’ingénierie) et le prix d’excellence en 2000 (prix de la meilleure Junior-Entreprise de France décerné chaque année par la CNJE).

Les années 2000 et 2010

Malgré une conjecture économique parfois difficile, JCE poursuit sa lancée et renforce son activité chaque année en jouissant de l’expérience acquise au fil des décennies. Le chiffre d’affaire atteint les 150k€ pour une trentaine d’études. En parallèle, JCE continue toujours à se développer et à entreprendre. On peut notamment citer la signature du partenariat J5 qui rassemble les JE des 5 écoles Centrales : Centrale Lille Projet, KSI Centrale Marseille, Centrale Conseil Rhône Alpes, Centrale Nantes Études et Junior Centrale Études. Ce partenariat nous permet de couvrir tout le territoire, d’échanger les best practices et de facilement faire appel au savoir-faire de chacune de ces JEs.

JCE et l'international

L’international devient rapidement la signature de Junior Centrale Études. En plus du concours Initiative-Export, JCE lance le réseau EXPECT (Exchange Program for European Commerce & Technology) en 1989. Il regroupe les Junior Entreprises de 8 écoles et universités parmi les meilleures d’Europe. Ce réseau porte ses fruits, plusieurs études sont réalisées par ce réseau et l’initiative est récompensée en 1994 par le label Jade (équivalent européen de la CNJE). Parallèlement, JCE a aidé à la création des première Junior-Entreprises au Brésil, aux Etats-Unis, au Japon et dans d’autres pays.

Cet esprit international va de pair avec l’esprit de l’École Centrale Paris dont le campus contient plus de 35% d’étrangers venant des 140 universités partenaires.

Et maintenant ? La fusion avec Supélec

En 2014, L’École Centrale Paris annonce la fusion avec l’École Supérieure d’électricité (Supélec). Naturellement toutes les associations des deux écoles emboîtent le pas. C’est ainsi qu’en 2017, Junior Centrale Études va fusionner avec Junior Supélec Stratégie pour former Junior CentraleSupélec (JCS).

Cette fusion constitue un défi important mais aussi une opportunité exceptionnelle afin de développer encore plus notre activité. Junior CentraleSupélec aura ainsi accès au potentiel de plus de 3500 élèves disposant d’une formation de très haut niveau dans de nombreux domaines de l’informatique à la stratégie en passant par l’ingénierie et la traduction technique.